#Yummy fond de placard : Recette de bricks gloubi boulga

Avant jamais, au grand jamais, je ne touchais une casserole, mais ça, c’était avant !

Depuis, pour les besoins d’une approche dont le nom de code aurait pu être « opération séduction », j’ai joué de mes moulins d’épices et de mes associations heu…. inopinées.

Forcément, cuisiner pour quelqu’un (quelqu’un d’important à qui tu veux faire plaisir hein, pas quelqu’un genre le premier pelé que traînait dans la rue) c’est tout de suite plus motivant et inspirant que de cuisiner pour soi. Du coup, au fil des mois, j’ai fait des petits essais, parfois foireux parfois heureux, et comme je suis un peu cool comme fille, je vais vous partager les essais heureux .

Aujourd’hui je vous partage  une chose, un truc, assemblé hier et fourré de ce que j’avais sur mon étagère. Nous l’appellerons donc brick gloubi boulga.

 

Pour 6 ou 7 bricks il vous faut :

-3 steaks hachés oignon

-Un bout de gingembre frais émincé super fin (j’en mets partout une révélation)

-un demi oignon rouge (qui se ratatinait dans le frigo)

-du miel

-de la sauce worcestershire

-de la moutarde (aromates ou à l’ancienne)

-un kiri

-du ketchup

-du ras el hanout

-du tabasco (oui j’aime bien les épices vous avez remarqué)

-de la confiture d’oignon à la framboise (je vous ai dit, j’ai pris tout ce qui traînait)

-des feuilles de brick

-de l’échalote

(bon sauf erreur je n’ai rien oublié)

(en même temps c’est un peu un pot pourri des épices que vous avez, peu de chance de vous tromper, c’est ça qui est bon)

 La recette  :

Faites dégeler au micro-onde ou à l’air libre les steaks (si vous avez un chat relou, le micro-ondes c’est quand même mieux). Entre temps, faites caraméliser le demi oignon émincé dans du miel.

Dans un saladier, écrasez joyeusement à pleine main (lavées) les steaks+oignon+toutes les épices au pifomètre+le kiri+une cs de moutarde et malaxez.

(Là, si tout va bien, vos mains sont dégueulasses et la mixture s’est immiscée dans vos entre-doigts )

Ensuite prenez une feuille de brick, pliez-la en 2 et déposez une bonne cc de confiture d’oignon à la framboise puis une grosse cs de la mixture au milieu.  Assemblez comme vous pouvez (ou sinon, en regardant derrière le paquet de bricks, vous devriez avoir la technique)

Une fois toutes les bricks formées, faites chauffer un tout petit peu d’huile d’olive dans une poêle anti-adhésive (et non anti-dérapante comme je m’apprêtais à l’écrire) et faites dorer (en insistant un peu parce qu’il y a de la viande crue à l’intérieur quand même)

Et voilàààà, ce n’était pas trop moche et surtout c’était bon, mais comme d’habitude, pas de photoooos !!

La prochaine fois je mettrai des câpres, ou des cacahuètes, en fait vous mettez tout ce que vous voulez, c’est ça l’idée !

Une petite salade ou une poêlée de légumes et vous êtes cool, flux devant votre assiette, les doigts de pieds en quinconce.

Bon je dis n’importe quoi alors je vais faire dodo

 

 

Chez l’Alchimiste, la potion est toujours magique

bar l'Alchimiste Strasbourg

Ce n’est pas la première fois que je me rendais à l’Alchimiste, en face des Aviats rue des sœurs. Un bar à cocktails que j’affectionne tout particulièrement pour son décor féérique aux guirlandes et lumières tamisées, avec son arbre géant, son sorcier et ses multiples miroirs qui font un jeu de lumières très agréable. Vous l’aurez compris, l’endroit est idéal pour un RDV ou un tête à tête avec sa BFF. Dans la salle du haut  (car en bas, il y a une seconde salle) je vous conseille les poufs, très confortables et même propices aux rapprochements.

 Ne vous laissez donc pas décourager par l’entrée peu avenante et la grille qui laisse à penser que le bar est fermé.

 C’est assez petit mais vous devriez tout de même pouvoir trouver une petite place dans la salle du bas, moins sympa que celle du haut certes, mais bien agréable tout de même.

 Entrons ensuite dans le vif du sujet  :  les cocktails !!

Vous vous amuserez certainement à la lecture la carte face aux noms très surprenants et pas toujours très engageants. Mieux vaut lire les ingrédients pour fixer son choix 😉 : le 666, la peste, la vérole ou la syphilis…hum, ça vous met l’eau à la bouche !

 Vous pouvez choisir entre des softs, des cocktails savamment dosés et des très (trop pour moi) chargés en alcool.

 Le plus qui plaira à toutes les filles : la petite brochette de bonbons qui va bien (même s’il n’y a que 2 bonbons, enfer et frustration) !

 Pour finir, les prix sont plutôt raisonnables sachant que les cocktails font 50cl

6€ le cocktail sans alcool

8€ le cocktail bien dosé

12€ le super chargé

#Yummy sauce : Sauce lait coco cacahuètes

Vous voulez une idée de sauce lait coco cacahuètes qui couvrira tous vos plats de ravissement ?
sauce lait de coco cacahuètes

J’ai la recette qu’il vous  faut !

Pour deux personnes :

-Une boite de lait de coco (ou de la crème de coco, qu’il faudra délayer avec de la crème liquide normale)

-Du citron (ou encore mieux, de la citronnelle !)

-Des cacahuètes pas trop salées et de préférence grillées, ça a plus de goût

-De la sauce soja sucrée

-De la sauce Hoisin (dans les épiceries asiatiques)

-De la sauce aigre douce pimentée

Faites un peu chauffer le lait de coco pour que ça se dilue bien, puis hors feu, ajoutez une bonne rasade de citron, la même quantité de soja et de la sauce piquante (moi j’en mets pas mal pour que ça pique bien, mais après c’est vous qui voyez).

Pendant ce temps, concassez grossièrement les cacahuètes, et hop, mélangez le tout ensemble.

Avec cette sauce miracle, n’importe quel plat pas terrible terrible trouvera grâce à vos yeux et ceux de vos invités 😉

ps : avec des brochettes de poulet roulées dans du sésame, des légumes croquants et du riz c’est encore mieux !

Un petit tour à Saigon ?

Crédit photo : zoom on

Crédit photo : zoom on

A l’occasion de la visite de ma petite Camille (mon petit, ce billet est pour toi) à Strasbourg, j’ai voulu tester un resto vietnamien, le Pho Kim Saigon que je voulais tester depuis quelque temps. C’est une copine qui connaît bien le Vietnam qui me l’a conseillé, je ne pouvais que réserver les yeux fermés.

Le décor est sympa, rien de très luxueux ni de vraiment dépaysant mais le service est accueillant et surtout une odeur de citronnelle et de lait de coco (je pense) nous envahit dès le seuil de la porte. C’est plutôt très bon signe et ça vous fait voyager direct !

En attendant notre troisième gourmand, on commande l’apéritif dont un kir vietnamien (oui oui) . Bizarrement, je ne pense pas que ce soit très typique haha (vin blanc+soho+cassis) mais c’était pas mal du tout !

Puis on enchaîne comme des ogres sur 2 entrées que l’on se partage : les raviolis vapeur au porc et une crêpe au safran farcie de porc et de pousses de soja trop bon ! La crêpe était assez sucrée et le mélange sucré salé était vraiment sympa !

Poursuivons avec les plats : Nouilles de riz au boeuf, crevettes et légumes et la même mais avec des nouilles croquantes pour ma pote. Le premier plat était super, les portions sont gigantesques (d’ailleurs j’ai dû passé pour une morfale devant le serveur qui était persuadé que je n’en viendrai pas à bout, que nenni !!!!). Ça se mange tout seul : un mélange de croquant avec les légumes et de moelleux avec les nouilles, le boeuf mariné et la coriandre, tout se mariait très bien. Concernant les nouilles croquantes, elles sont frites c’est donc plus écœurant et plus bourratif.

Notons l’addition qui nous a vraiment surpris dans le bon sens : 80 euros pour trois, apéros, vin et cafés compris !!

Bref je compte bien revenir pour tester le boeuf à griller sur pierre pour 2 personnes ! Plat que l’on voulait prendre à la base mais qu’il faut réserver pour que la viande ait le temps de mariner, donc pensez-y si ce plat vous tente !

 

Pho Kim Saigon

18 Rue Faubourg De Saverne, 67000 Strasbourg

03 88 22 54 33 

Edito : depuis, j’ai testé plusieurs fois le bo bun et la salade de boeuf cru qui ne m’ont jamais déçu, un pur délice !!

Au Molodoi sur du reggae j’ai rebondi

Molodoi-Strasbourg

Voici une expérience quelque peu déstabilisante mais fort réjouissante : un concert de reggae au Molodoi

 

Un jeudi soir comme les autres, je me projette déjà dans mon WE (chose que je fais habituellement dès le mercredi matin), et clique donc sur ma bible des bons plans imprévisibles, souvent gratuits et surprenants sur Strasbourg : Strasbourg Curieux !

 

Manif place Kléber, Exposition temporaire, concert gratuit sur une péniche, impro au Jimmy’s ou effeuillage burlesque, de quoi occuper vos WE, même fauché ! 

Il y a quelque temps que vois-je ? Un concert au Molodoi à 5 euros style reggae/funk/dumb (en vrai je n’ai pas totalement saisi le style^^) et je ne me souviens plus du nom du groupe…

 


Toujours est-il que l’on arrive dans ce lieu excentré et là, 6 gais luron manifestement imbibés de substances diverses et variées sautillent devant d’immenses haut parleurs. Quand je te dis devant, c’est plus collés dessus en fait.

 

Ça aurait bien sûr pu nous refroidir mais c’est mal nous connaître ! Finalement ce spectacle nous a empli de joie : une femme dans la force de l’âge, des mèchus de 16 ans, des jeunes femmes rasta/sarouel, de tout quoi !

A peine le temps de bondir à l’unisson que la salle de concert s’est remplie d’un coup d’un seul comme par magie ! Par contre, au bout d’un moment ça peut devenir oppressant 😉

Et bien ce concert fut rigolo, sisi c’est le mot : rigolo 🙂

PS : on n’a jamais vu les chanteurs, juste des enceintes !